Choisir une école de sophrologie

Vous vous intéressez à la sophrologie, vous songez à vous former, vous hésitez dans le choix d’une école ?

Nous vous conseillons ce livre.

logo_amazon.png
Couleur-logo-FNAC.png
logo-eyrolles.png

Nous recevons régulièrement des appels de toute la France de personnes confrontées au choix d’une école de sophrologie. Il est en effet souvent bien difficile, vu le nombre et la diversité des écoles, de distinguer celle qui correspondra à vos attentes.

A savoir : Les titres de sophrologues ne sont pas équivalents d'une école à l'autre. Des courants existent avec des conceptions de la sophrologie et du métier de sophrologue qui peuvent s'avérer très différentes d'un organisme à l'autre. 

 

Il est  donc essentiel de connaître ces différents courants et de rester attentif au nombre d’heures de formation, à la durée, aux formateurs, aux programmes.      

 

Voici donc quelques repères qui, nous l’espérons, vous aideront à faire le bon choix.

 

Il existe aujourd'hui 4 types de formation en sophrologie :

 

1. Les écoles qui s'inscrivent dans la lignée du fondateur de la sophrologie

 

Les programmes ainsi que les critères d'heures et de durée de formation sont variables d'une école à l'autre.

La sophrologie enseignée dans ce courant est une discipline visant à mieux se connaître et à mobiliser ses capacités d'action et d'adaptation. Il ne s'agit pas simplement de protocoles techniques visant à gérer des symptômes mais d'une démarche visant à retrouver une vie en harmonie.

 

Concernant les écoles membres de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie (FEPS) dont notre école est membre, les critères sont un minimum de 400 heures présentielles sur 2 années. Soit au total environ 60 journées de formation présentielles sur 2 ans complétés par un entraînement personnel à distance et un stage en entreprise.

 

 

 

2. Les écoles à visée thérapeutique


Ces écoles se distinguent de la sophrologie classique en entrant dans le champ de la psychothérapie, avec parfois de l'analyse, des interprétations.

 

Elles forment des "sophro-analystes" ou des "sophro-thérapeutes", il s'agit donc plutôt de formations de psychothérapeutes utilisant la sophrologie. Ce sont souvent des formations longues (au moins 4 années)  ou d’enseignements destinés aux médecins, psychologues et psychothérapeutes.

 

   

3. Les certificats et diplômes d'université

 

Ce sont des formations courtes, essentiellement destinées au personnel médical qui, sans vouloir devenir sophrologue,  souhaite s'initier aux bases de la sophrologie ou à certaines techniques.     

    

4. Les formations courtes ou à distance

 

Il s'agit d'organismes qui enseignent la "sophrologie" en quelques mois, voire à distance via internet ou encore par correspondance. Il s'agit le plus souvent d'une sophrologie qui s'assimile à des méthodes de relaxation, de visualisations positives visant à répondre à des besoins immédiats.          

 

     

Votre réussite professionnelle dépendra en grande partie de la qualité de votre formation, nous vous recommandons de :  
 

-  Privilégier les cursus qui comportent au moins 400 heures de formation à l'école, sans comptabiliser le travail chez soi, l'entraînement personnel ou les stages, qui représentent au moins autant d'heures supplémentaires. Nous vous conseillons de demander les dates de présence à l’école et les horaires précis des cours (matin et après-midi), cela vous permettra de calculer le nombre exact d’heures présentielles et, au-delà, le véritable coût horaire de la formation.      

 

-  Privilégier les formations étalées sur au moins 2 années qui seules peuvent permettre un temps suffisant d'intégration, de pratique personnelle et d'entraînement à l'animation.          

 

-  Privilégier les écoles spécialisées qui n'enseignent que la sophrologie et qui sont affiliées à des organisations professionnelles indépendantes.        

 

-  Privilégier également les écoles qui vous donnent des informations claires et complètes : programmes, horaires, diplômes des formateurs, etc.      

 

-  Enfin, fiez-vous à votre bon sens et à votre ressenti : vous propose-t-on un entretien, comment sont les locaux, les modalités d’évaluation vous paraissent-elles sérieuses, le nombre de journées de formation vous parait-il suffisant pour assimiler toutes les compétences du métier de sophrologue, les formateurs sont-ils qualifiés, le programme est-il détaillé ?

En complément voici un article paru dans le numéro 3 du magazine "SOPHROLOGIE, pratiques et perspectives" :