Les débouchés professionnels

Il y a de nombreuses façons d'exercer une activité professionnelle en sophrologie, en fonction de ses goûts, de ses compétences initiales et de la dimension de son projet :

Être intervenant 

(ou exercer au domicile) dans des secteurs comme : l'entreprise, l'éducation, le social, le sport, le milieu associatif, l'enfance, les personnes âgées, la santé, le développement personnel, le bien-être, la thalassothérapie, la formation professionnelle, etc. Cette activité pouvant s'exercer à temps plein ou à temps partiel, par exemple en parallèle à une autre activité professionnelle.

Compléter son actuelle activité professionnelle,

par exemple si l'on est kinésithérapeute, formateur, entraîneur, musicothérapeute, etc.

Ouvrir un cabinet ou un centre de sophrologie

(séances individuelles et/ou groupes). Souvent en étant également intervenant.

Les statuts professionnels

 

Comme toute activité de prestation de service, la profession de sophrologue peut s'exercer dans le cadre de différents statuts adaptés à la situation personnelle et au projet de chacun.

 

Les statuts les plus souvent utilisés sont :

  • La profession libérale sous forme d'entreprise individuelle avec la possibilité du régime de micro-entrepreneur.

  • Le salariat dans une entreprise publique ou privée, une association, une maison de retraite...

  • Le portage salarial : qui permet d'exercer une activité indépendante tout en étant salarié.

  • L'EURL ou la SARL pour bénéficier d'une protection sur ses biens ou travailler à plusieurs.

  • Le bénévolat, généralement dans un cadre associatif.

Sophrologue : un métier d'avenir

 

La sophrologie répond aux besoins de nombreux secteurs professionnels et aux demandes d'un public de plus en plus large, et ce d'autant plus que :

 

  • La profession s'organise à travers des états généraux, des congrès, des syndicats. L'objectif principal étant d'élever le niveau de qualification des professionnels formés.

  • Les pouvoirs publics et les institutions reconnaissent aujourd'hui la sophrologie comme une nouvelle branche professionnelle : code APE spécifique  (8690F), code ROME (K1103).

  • Une information se développe, apportant auprès du grand public et des professionnels une idée plus claire du champ de compétences des sophrologues.

  • Récemment, les pages jaunes ont créé une rubrique "Sophrologue" qui permet d'éviter les amalgames avec tout ce qui concerne les pratiques de relaxation ou les psychothérapeutes.

  • Les formations évoluent, 400 heures de cours présentiels étalés sur au moins 2 années sont des critères minimaux couramment admis.

  • Des mutuelles de santé prennent en charge les séances, des comités d'entreprise emploient des sophrologues, les maisons pour tous proposent souvent l'activité sophrologie, tout cela contribue à rendre la sophrologie accessible au plus grand nombre.

C'est donc une profession pleine d'avenir qui est en train de se développer, une profession qui sort de sa phase de jeunesse et acquiert aujourd'hui toute sa maturité à travers un statut clair, une reconnaissance et une crédibilité.